Botowamungu Kalome

Rédacteur en chef

Fayulu : le missionné et ses deux manitous

Cela pourrait paraître réducteur mais c’est diablement éclairant : une discrète clause conclue à Genève consacre Martin Fayulu comme garçon de course de Moïse Katumbi et de Jean-Pierre Bemba, comme le relève une dépêche d’Actualite.cd : « Si le candidat commun de l’opposition est élu, les sept leaders de l’opposition, réunis à Genève, avaient pris l’engagement que ce dernier devrait limiter la durée de la législature à vingt-quatre mois ». Quand on sait le temps et les moyens que nécessiterait l’organisation de nouvelles élections dans deux ans et en faisant table rase de l’héritage de Corneille Naanga, s’il est élu et s’il dispose d’une… Continue reading

Dadju fait son premier Zénith avec un chœur de… 8.000 spectateurs

Le lover chanteur Dadju aurait pu venir tout seul, sans musiciens et même jouer sans sono : le jeudi 18 octobre 2018, au Zénith de la métropole nantaise :  de bout en bout de son concert, pendant deux heures, 8.000 personnes ont repris en chœur toutes les chansons de la nouvelle star de la scène française. Un public qui a chanté à tue-tête à tel point que quand vers la fin du spectacle l’artiste donne le micro à quelques spectateurs pour chanter, tous ont la voix cassée. Plusieurs fois, le  chanteur s’est interrompu pour s’étonner et remercier les spectateurs de leur ferveur :… Continue reading

Prix Nobel : Désolé, on ne répare pas une femme

Après l’ancien premier Patrice Lumumba, « Prix Nobel de la Paix », le docteur Denis Mukwege vient de gagner la plus grande notoriété internationale jamais connue par un Congolais. Si l’homme politique avait succombé atrocement sous les coups des impérialistes occidentaux, le médecin de Panzi (nord-est)  de la RDC, lui, passe derrière des affreux militaires et rebelles rwandais, derrière des ignobles militaires, rebelles et miliciens congolais qui ont érigé le viol en arme de guerre. Ces odieux vont jusqu’à violer avec un bâton, une baïonnette, le canon d’un fusil… Ce qui place le médecin nobélisé en situation de soigner d’effroyables mutilations génitales… Continue reading

25 août 1998 : le jour où la musique congolaise est sortie du ghetto… pour mieux y retourner

 « Yeyeyeye  Yeyeyeye Yeyeyeye Mama Mama nga mwana, mama nga mwana nayo mawa eee Ma’ Olenga Masikini, Mosekonzo Malelisa ngai Pasi eleki liloba ebo kobima na mongongo ebongwani pinzoli Na kende koluka na malembe oyo ya nga esika na Parking Ya Ba Baba » Nous sommes dans les premières minutes du dimanche 26 août 1998, à Paris, dans la salle mythique de l’Olympia. Dès les premières notes de cette chanson « Parking ya Ba Baba », j’ai la chair de poule, je suis envahi par l’émotion, yeux humides, des souvenirs, des êtres chers vivants et disparus défilent dans mes pensées. Je me revois, à… Continue reading