Botowamungu Kalome

Rédacteur en chef

25 août 1998 : le jour où la musique congolaise est sortie du ghetto… pour mieux y retourner

 « Yeyeyeye  Yeyeyeye Yeyeyeye Mama Mama nga mwana, mama nga mwana nayo mawa eee Ma’ Olenga Masikini, Mosekonzo Malelisa ngai Pasi eleki liloba ebo kobima na mongongo ebongwani pinzoli Na kende koluka na malembe oyo ya nga esika na Parking Ya Ba Baba » Nous sommes dans les premières minutes du dimanche 26 août 1998, à Paris, dans la salle mythique de l’Olympia. Dès les premières notes de cette chanson « Parking ya Ba Baba », j’ai la chair de poule, je suis envahi par l’émotion, yeux humides, des souvenirs, des êtres chers vivants et disparus défilent dans mes pensées. Je me revois, à… Continue reading

Papa Wemba : concert hommage d’Olivier Tshimanga à Melun

La musique congolaise, africaine… la musique tout court est à jamais orpheline du chanteur congolais Papa Wemba. Peut-être pas le plus grand chanteur de tous les temps de la musique congolaise, mais sans doute l’un des tout meilleurs interprètes, si ce n’est pas The Best. Auteurs, compositeurs, arrangeurs, réalisateurs beaucoup ont vu leurs œuvres, dans des registres et styles différents, sublimées par l’interprétation toujours excellente de Papa Wemba. Dans les chansons qu’il a interprétées, son talent faisait que celui de beaucoup de musiciens approchait une forme de plénitude. Le guitariste Olivier Tshimanga en fait partie et rendra ainsi hommage à… Continue reading

Félix Tshiekedi a déjà l’élection gagnée. Apparemment

Orphelins du père, Étienne Tshisekedi, décédé l’année dernière, les militants de l’Udps sont en train de s’enticher « grave » du fils Félix Tshisekedi. Qui est en train de bâtir sa légitimité, pas à pas, avec intelligence, sans besoin de génie, au gré des circonstances objectivement favorables. Un vent porteur préoccupant pour le pouvoir et intriguant pour les alliés de l’Udps qui ne jurent que par Moïse Katumbi. Le 24 avril dernier, des dizaines de milliers de personnes ont accouru au meeting de l’Udps au point de rendre, sur la toile, ces militants euphoriques, triomphalistes mais aussi, hélas, réfractaires à la moindre… Continue reading

PSG : un projet dispendieux et erratique

Disons-le tout de suite : la prise du contrôle du Paris Saint-Germain par le Qatar est l’histoire d’un prince qui voulait visiter Disneyland aux heures de fermeture et dont le père, un émir, a décidé tout bonnement de lui acheter ce parc de distraction. Après un tour de manège, Impossible de recréer la magie des lieux. Le fils s’ennuie à mort et multiplie des caprices à centaines des millions d’euros. En vain. Le Qatar voulait faire du PSG une vitrine pour redorer son image, à la place, il en a fait un miroir grossissant dans lequel s’affiche un émirat qui pense… Continue reading