Ernest Wamba dia Wamba : « Au dialogue de Sun City, des responsables du RCD/Goma disaient que Joseph  Kabila était ‘ leur homme’ » 

Un des piliers de la rébellion congolaise sous la  bannière du RCD, ouvertement soutenu par le Rwanda et l’Ouganda, le professeur Wamba dia Wamba avait fait ses classes politiques à l’Abako alors qu’il n’était qu’à  l’école secondaire. Déçu par la tournure prise par l’opposition politique dont il relève, entre les lignes, la compromission avec le pouvoir,Wamba diaWamba a décidé de saisir la main tendue du très controversé Ne Muanda Nsemi qui l’a nommé numéro un de son parti. Éclairage sur le parcours d’un opposant. AFRIQU’ÉCHOS MAGAZINE (AEM) : Lorsque vous viviez en Tanzanie, aviez-vous connu Laurent-Désiré Kabila ? ERNEST WAMBA dia… Continue reading

France: Macron n’a été élu que par 44 % des électeurs inscrits

Les chiffres sont sévères pour Emmanuel Macron dont le sacre n’a pas connu la superbe annoncée : ce sont 44 % seulement des électeurs français qui l’ont porté au pouvoir. Bien que largement aidé par la prestation calamiteuse de Marine Le Pen lors de leur débat télévisé et malgré les appels généralisés pour faire barrage au Front National, le plus jeune président français n’a pas suscité la large adhésion annoncée qui lui avait fait dire que « la vie politique française allait se refonder autour de sa personne ». Surtout que 43 % de ceux qui ont voté pour lui affirment l’avoir fait… Continue reading

Jean-Marc Ayrault, s’il ne devrait en rester qu’un seul…

Il m’est déjà arrivé de voir le Parti socialiste français dans un état minable, comme lors de ces législatives au cours desquelles Jean-Marc Ayrault avait été le seul candidat PS élu au premier tour dans toute la France, mais jamais je n’avais vu ses ténors dans un tel état de renoncement. Pour beaucoup, les convictions ont capitulé devant la stratégie et la finalité. Peu importe la saveur qu’aurait la victoire, peu importe qu’elle puisse livrer la France pieds et poings liés à un libéralisme décomplexé. Alors qu’après la primaire, tous les ténors du PS et tous les battus de cette… Continue reading

Johanna Rolland, maire de Nantes, a demandé l’impossible à Manuel Valls

Nantes n’a pas du tout suivi Johanna Rolland, son maire, dans son appel à voter pour Manuel Valls à la primaire de la gauche.  C’est à se demander même si son appel n’a pas mobilisé… contre l’ancien premier ministre qui a pointé 15 points (25 %) loin derrière Benoît Hamon (40 %). En effet, dans un élément vidéo réalisé par le quotidien local Presse Océan, le maire de Nantes appelle au réalisme des électeurs de gauche : « Manuel Valls est, sans doute, celui qui est le plus en situation d’amener la gauche au deuxième tour de l’élection présidentielle ». Lucide,… Continue reading