Et si notre péché était d’avoir pardonné aux mobutistes ?

En 1992, au sortir de la Conférence Nationale Souveraine avec un gouvernement dirigé par Étienne Tshisekedi désigné le 15 août 1992, Mobutu n’avait plus de prise sur les événements pour conserver son pouvoir. Dans la configuration politique de 1990 à 1992, le Léopard était très affaibli face à une opposition dopée par la popularité incontestable de Wa Mulumba. La fin de la deuxième République paraissait inéluctable avec la mission confiée au gouvernement Tshisekedi d’organiser le référendum sur la nouvelle constitution et les élections générales. Loin de désarmer, le Maréchal s’est évertué à gagner du temps avec l’espoir d’un pourrissement de… Continue reading

Un nouveau contrat social

Nous irons à cette élection qu’ils appellent de toutes leurs intelligences, la question essentielle aujourd’hui est à quelles conditions pour nous garantir non pas la transparence mais un minimum de consensus et d’acception par la majorité des acteurs politiques et le peuple. Nous, au sein du Mouvement Camerounais Pour la Social-Démocratie, notre devoir est de vous proposer un contrat social, base sur laquelle nous voulons travailler tout au long des mois qui nous séparent d’octobre 2016.  Il n’y a pas de peuple sans contrat entre les individus, entre les groupes, entre les citoyens. C’est au sort fait aux plus faibles… Continue reading

Et si on abolissait la dot ?

La dot, traditionnelle offre de biens par les prétendants à leurs futures belles-familles, semble être à l’origine de déviances sociales qui ont été de nature à inciter certains à souhaiter sa prohibition. La présente revue jette un regard analytique sur l’éventualité de l’abolition de cette tradition africaine. Elle présente, à cet effet, un aperçu de son contexte historique, soupèse les différentes positions prises à son égard et examine son statut juridique. Les récits sur l’origine de la dot rapportent qu’autrefois, les hommes en quête d’épouses devaient offrir des services à leurs futurs beaux-parents communément sous forme d’assistance dans les travaux… Continue reading

Félix Tshisekedi : à pas fermes vers son destin politique

Je ne me hasarderai pas à citer abusivement Simon Kimbangu comme certains, mais Félix Tshisekedi me paraît avancer à pas sûrs vers un grand destin politique. L’investiture du président burkinabé le mardi 29 décembre dernier a donné une indication sur l’envergure que prend progressivement le secrétaire national aux relations extérieures de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social). Alors qu’aucun officiel congolais n’était présent, Félix Tshisekedi reçoit une accolade du président burkinabé, confère brièvement avec le président nigérien puis tient une réunion avec le secrétaire général adjoint de l’ONU à l’aéroport de Ouagadougou. Mais mieux que quiconque, Félix… Continue reading