RDC : la présidence de la République abonnée aux fautes de français

Plus aucun discours, plus aucun communiqué de presse ne sort de la présidence de la République de la RDC sans charrier son lot de fautes de syntaxe et de formules comportant des contresens.  Non, commettre une faute de français n’est pas une abomination, même si cela arrive au sommet de l’État. Personne n’est, en effet, à l’abri d’un accident syntaxique ou d’un accord boiteux. Mais, en la  matière, le cabinet de Joseph Kabila est devenu une usine. Étonnant, car l’on ne peut comprendre que ne siège dans ce haut lieu du pays, autre chose que la crème des crèmes du… Continue reading

Bénin : Sébastien Adjavon relaxé par le tribunal correctionnel de Cotonou

Jugé dans une affaire de trafic de cocaïne, Sébastien Adjavon a été déclaré non coupable et remis en liberté par la justice béninoise. C’est en homme libre que Sébastien Adjavon a quitté dans la soirée du vendredi 04 novembre, le palais de justice de Cotonou. Le parquet devant lequel il comparaissait quelques heures plus tôt a déclaré qu’il ne disposait pas de preuves suffisantes pour l’inculper. Accompagné par une foule de partisans, l’homme d’affaires s’est rendu à l’église Saint Michel de Cotonou pour prier avant de déclarer avoir pardonné à ceux qu’il accuse d’avoir comploté contre lui : « Je suis… Continue reading

Bénin : Sébastien Adjavon soupçonné de trafic de drogue et incarcéré

Deuxième fortune du Bénin et candidat malheureux à la présidentielle de Mars 2016, Adjavon Sébastien est actuellement retenu dans les locaux de la brigade territoriale de Cotonou pour une affaire de trafic de cocaïne. Le vendredi 28 octobre dernier au Port Autonome de Cotonou, 18 kg de cocaïne d’une valeur estimée à 9 milliards de FCFA ont été trouvés dans un conteneur de volaille destiné à Cajaf Comon, la société de l’homme d’affaires. Le colis a été intercepté par les éléments de la compagnie de gendarmerie maritime en présence de l’unité mixte de contrôle des conteneurs, de la DSLD (Direction… Continue reading

Angola: liberté conditionnelle pour les 17 jeunes activistes

La Cour suprême de l’Angola a ordonné, le 28 juin dernier, la mise en liberté provisoire immédiate et l’assignation en résidence des 17 activistes qui avaient été condamnés pour « tentative de rébellion, complot visant à renverser le président dos Santos et association des malfaiteurs »  le 28 mars dernier, au terme d’un procès qui avait duré plusieurs mois.  Une décision saluée par Miguel Francisco, l’un des avocats de la défense : « C’est du bon sens et dans le strict respect de la loi. N’importe quel tribunal qui veille à l’application de la justice aurait agi de la sorte ». Cette décision intervient suite… Continue reading