Vernissage de l’exposition Le (+243) de Patsheli Kahambo Kitenge


Le centre d’art contemporain Les Ateliers Sahm accueille, depuis le samedi 1er juillet 2017 à  Brazzaville, la première exposition individuelle du plasticien qui permettra à l’artiste d’élire domicile  en France, au mois de septembre 2017.Patsheli Kahambo Kitenge, 27 ans, formé à l’Académie des beaux-arts. Les œuvres exposées s’inscrivent dans le mouvement artistique et intellectuel Pop art, inspiré notamment par l’anglo-américain Andy Warhol qui résulte du choix des thèmes sur des œuvres dans la publicité, dans la vie quotidienne, dans le monde des stars du cinéma ou de la chanson. La mixture de l’acrylique, du sable et de la mousse de savon sont des procédés utilisés par Patsheli Patsheli Kahambo Kitenge sur ses œuvres sur toiles et papiers.

Un cimetière couronné des gerbes de fleurs aux inscriptions indicatives sur son pays illustrant la crise économique, les conflits armés et le chômage pour un pays riche en ressources naturelles, voilà ce que Patso présente notamment. L’artiste dénonce, de fait, la sphère sociopolitique de son Congo natal. Un pays dans lequel se jouent les calculs et les ambitions politiques à travers des alliances qui se tissent le jour et se délient le soir. Ceux-ci sont autant d’éléments mis à nu, dans cette exposition qui s’étendra jusqu’au 10 août 2017. Ces oeuvres sont intitulées « Wuméla 2 », « Mal-à-l’aise » ; « Yebela », « Anges », « Esprit de morts », « No Sliding » des expressions à la mode en République Démocratique du Congo.

Lauréat du troisième prix de la 5ème édition de la rencontre internationale de l’art contemporain (RIAC), organisée annuellement par Les Ateliers Sahm, ce prix de la Fondation Blachère permettra à cet artiste e s’installer en résidence en France à  partir de septembre 2017.|Aimé Dorian Makiza (AEM), Brazzaville, Congo