Zaïko Langa Langa dans l’antre de Michael Jackson à Los Angeles


Cela s’appelle « tutoyer les sommets ». À l’aube de son 50ème anniversaire, l’orchestre Zaïko Langa Langa vient d’entamer une tournée américaine, sans doute, jamais réalisée par un groupe congolais : 2 mois de séjour, 20 concerts programmés et peut-être 4 autres au Canada. Cerise sur le gâteau : ce 29 septembre 2018, Jossart et ses musiciens seront sur la scène qui avait accueilli les dernières répétitions de Michael  Jackson juste avant sa mort. La même salle  où l’Amérique avait accueilli la dépouille du chanteur pour un hommage grandiose. À la manœuvre, pour cette tournée historique : le Congolais Charles Tuluenga en partenariat avec l’AEG, promoteur de l‘ultime concert de MJ qui n’a pu avoir lieu.

Jeudi 20 septembre dernier, au téléphone, sur un ton neutre soumis aux aléas de son bégaiement, Charles Tuluenga intervient avec détachement, depuis Los Angeles, dans l’émission Chemins d’Afrique diffusée depuis Saint-Herblain, près de Nantes : « En 2015, j’ai poussé la porte du département ‘musique étrangère’ d’AEG qui devait organiser les concerts de Michael Jackson à Londres, je suis allé au culot et leur ai  proposé de faire venir Zaîko en tournée. Deux obstacles ont émergé : ils ne connaissaient pas Zaîko, par contre ils savaient que les musiciens congolais étaient champions du monde pour disparaître dans la nature en Europe et en Amérique ». Déterminé, l’audacieux Congolais descend à Kinshasa d’où il repart avec des vidéos et des musiques de Zaïko pour convaincre AEG. Intéressée, l’agence propose de s’engager pour obtenir d’abord des visas de très courte durée et plus si affinités.

Les choses vont se débloquer moins de deux semaines avant la date du premier concert. La courte publicité n’a pas pu lever l’incrédulité des mélomanes : une belle affluence pour le  concert du 7  septembre et une salle clairsemée pour le concert qui a suivi.

Séduits et convaincus depuis, les responsables de l’AEG font prolonger les visas et mettent à la disposition, pour un concert, leur prestigieuse salle The Novo DTLA attenante au Staples Center. Zaïko deviendra ainsi le premier groupe africain à jouer dans cette salle où planent encore les effluves de la transpiration de Michael Jackson qui y a donné son ultime prestation dans le cadre de ses répétitions. C’est dans cette même salle que l’Amérique avait rendu hommage au Roi de la pop comme l’indiquait le journal français La Dépêche dans son édition du 3 juillet 2009  « La salle du Staples Center, qui a accueilli les répétitions des concerts que devait donner Michael Jackson à Londres à partir du 13 juillet, peut accueillir jusqu’à 20.000 personnes. Les détails de l’hommage seront précisés dans la matinée de vendredi, au cours d’une conférence de presse donnée par les responsables d’AEG, promoteur des concerts londoniens et propriétaire du Staples Center. »

La légende urbaine de Kinshasa racontait que quand Zaïko jouait, les morts quittaient leurs tombes pour venir se mêler aux mélomanes noceurs. Il n’est pas interdit de penser que, Michael Jackson, qui a été enterré en face de Staples Center, pourrait traverser la rue pour venir se déhancher, en se tâtant l’entre-jambes, au côté de Jossart Nyoka Longo.|Botowamungu Kalome (AEM)

Click here >>>>>
RIDA Productions Presents Zaïko Langa Langa