Wazekwa en duo avec Lutumba dans une chanson prémonitoire


Depuis plusieurs mois, Felix Wazekwa s’attèle à la tâche pour un retour discographique tant attendu par ses fans. À l’abordage : Boza mabé, un album d’une quinzaine de titres. Dans l’intervalle et au fur et à mesure que les travaux avancent en studio, le chanteur offre – en avant-goût – aux mélomanes qui brûlent d’impatience quelques titres disponibles sur sa chaîne officielle youtube. Ainsi après la mise en ligne des titres Papa Wemba, le prince de la rumba, Leteta, Boke Wapi et Bomba Mwasi na yo, les mélomanes peuvent se régaler avec Icône d’Afrique, morceau dédié et interprété en featuring avec Lutumba Simaro (décédé le 30.03.2019 à Paris), Monsieur Formidable chanté en duo avec Héritier Watanabe, une étoile montante de la chanson congolaise ou encore Honorable Alita … 

L’artiste qui, dans ses déclarations à la presse, avait pris l’engagement de sortir au moins un album chaque année, n’a pu tenir cette promesse « en raison des impératifs liés à l’écriture, au lancement et à la promotion de son ouvrage ‘Les petits bonbons de la sagesse’ », 153 pages, paru aux éditions Bergame en janvier 2018. Un recueil de proverbes inédits que l’auteur résume en « quelques pensées qui nous donnent de la matière dans la connaissance ou la recherche de la sagesse. Ces « bonbons » n’ont pas le même goût selon que l’on aborde tel ou tel sujet : l’amour, les faits sociaux, les croyances, etc. ».

Après cette parenthèse, le chanteur a donc retrouvé le chemin des studios pour parachever son œuvre discographique qu’il compte mettre prochainement sur le marché. Sans en fixer la date de sortie, il tient simplement à rassurer que « l’album sortira au moment opportun ». 

Son dernier album en date, I love you, remonte à 2014. Dans l’entretemps, avant le single Debout Africains(2017), Wazekwa a fait une sortie fracassante avec Léopards Fimbu na Fimbu (2016), un clin d’oeil à la sélection nationale de football de son pays et dont la danse qui va avec, accompagne chaque but de cette équipe. Pour son créateur, « Fimbu » (« fouet », en lingala) ne serait, en fait, qu’un « plaidoyer en faveur de la lutte contre l’impunité » en RD Congo.

À ce jour, cette danse –adoptée par d’autres équipes- fait toujours fureur sur plusieurs stades à travers le monde.| Jossart Muanza (AEM)

A lire également sur Digitalcongo.net>>>>