Espagne – Cameroun : signature d’une convention pour lutter contre la délinquance


Le Délégué Général à la Sûreté Nationale du Cameroun et ancien ambassadeur à Madrid Martin Mbarga Nguelé et Camacho Vizcaino, ministre de l’Intérieur du gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero, ont signé le 26 janvier dernier à Madrid, une convention de coopération en matière de lutte contre la délinquance. Convention qui pourrait devenir un véritable calvaire pour de nombreux sans-papiers camerounais dans ce pays qui vient d’élire un parti de droite au pouvoir.

L’article 1er de cette convention fait référence à la lutte contre le terrorisme, la piraterie, la violation des droits de la personne, le trafic illicite, la production et le commerce illégal des stupéfiants, l’immigration illégale, les détentions illégales, la falsification et l’utilisation illégales des documents officiels, la diffusion frauduleuse de la monnaie, le commerce illégal des armes, des munitions, des explosifs, du matériel nucléaire et radioactif, le trafic illicite des biens culturels, des biens de valeur historique, le délit économique y compris les délits fiscaux, les délits commis à travers les systèmes d’information, etc.

Cette convention favoriserait notamment le renvoi de plusieurs sans-papiers au Cameroun car elle ne prône aucune souplesse pour les clandestins n’appartenant à aucune organisation criminelle qui souhaitent régulariser leur situation sur le sol espagnol. L’opinion s’interroge sur la contrepartie obtenue par le Cameroun pour la signature de cette convention. Dans le même registre, le ministre de l’Intérieur Antonio Camacho Vizcaino a effectué en début octobre 2011 une visite au Royaume du Maroc pour exhorter les autorités marocaines à un meilleur contrôle de ses frontières mais aussi pour encourager le Royaume chérifien pour ses efforts entrepris pour freiner l’immigration sur le sol espagnol. Antonio Camacho Vizcaino affirme que l’UE a déjà tout ce qu’il faut pour surveiller ses frontières. La signature des conventions et accords avec de nombreux pays du Maghreb et de l’Afrique noire par l’Espagne est l’un des moyens efficaces pour le meilleur contrôle aux frontières de l’Espagne et de l’Union Européenne. |Ferdinand Mayega (AEM), Montréal, Canada

Voici dans son intégralité, la version espagnole de la convention signée entre Cameroun et l’Espagne;

Aplicación provisional del Convenio entre el Reino de España y la República de Camerún sobre cooperación en materia de lucha contra la delincuencia, hecho en Madrid el 26 de enero de 2011.