Mandela est mort, Vive Mandela !


Mandela était un humaniste, un social-démocrate, en lui nous perdons un grand père, un ami. L’Afrique perd l’un de ses plus grands serviteurs et l’une de ses plus belles voix politiques. Une voix tonitruante, profonde, toujours féconde, une voix aussi parfois tourmentée.
Mandela avait la passion de l’Afrique du Sud mais je dirais de l’homme au sens premier du mot, né dans le souvenir d’un passé glorieux de son peuple, il a su donner sa vie pour l’homme.

J’ai relu ce matin l’hommage de Mandela à madame Sissulu en 2011 qu’il a appelé la « mère du peuple Sud-Africain », Madiba est l’âme du peuple sud-africain.

Pour moi Mandela était fier et inclassable dans la classe politique de son époque, une époque qui n’est pas la nôtre et pourtant il a été dans la nôtre aussi. Au moment où s’installe dans les comportements des uns et des autres une industrie de la médisance Mandela est resté debout jusqu’à la fin jusqu’au dernier souffle. Il a été fidèle aux valeurs humaines comme on est fidèle à une épopée qui exige de tout donner. Mandela fut, en Afrique du Sud après sa sortie de prison, un président exceptionnel, lui qui était né dans le petit village de Mvezo près de la rivière Mbashe la symbolique est forte car nous sommes ici « dans la niche de la biche » et comme nous connaissons la biche fragile Mandela a tenu la main de tous pour abreuver leur soif voilà pourquoi il s’est engagé dans tous les combats où l’homme était absent. L’ancien avocat fils instruit à l’école du village, fut un président dont l’éloquence imprégnera longtemps encore les murs de la pensée humaine. Ce fut un homme brillant. Dr Vincent-Sosthène Fouda

Mort de Nelson Mandela à l’âge de 95 ans

Nelson Mandela s’en est allé. L’ancien président de l’Afrique du Sud est mort ce jeudi 5 décembre, à l’âge de 95 ans.

Il était l’un des dirigeants historiques de la lutte contre l’Apartheid. Nelson Mandela « s’est éteint » ce jeudi 5 décembre à l’âge de 95 ans, a annoncé le président Sud-Africain, Jacob Zuma. Il s’est éteint « paisiblement » dans sa maison de Johannesburg, a-t-il dit.

Sorti de l’hôpital depuis le 1er septembre, où il avait été placé sous assistance respiratoire depuis le 8 juin, l’ancien chef d’État de la « nation arc-en-ciel » était depuis cinq mois dans un état critique.

Emprisonné pendant 27 ans pour ses activités de lutte contre l’Apartheid, puis libéré en 1990, Mandela avait reçu en 1993 le prix Nobel de la paix pour avoir su mener à bien les négociations en vue d’installer une démocratie multiraciale en Afrique du Sud, conjointement avec le dernier président du régime de l’apartheid, Frederik de Klerk.

Mandela a été de 1994 à 1999 un dirigeant de consensus qui a su gagner le coeur de la minorité blanche dont il avait combattu le régime brutal.

Physiquement affaibli depuis plusieurs années, il n’était plus apparu en public depuis la finale de la Coupe du monde de football, en juillet 2010 à Johannesburg.|AFP