Nantes : le chanteur Ulrich Gola invite la rumba au Mont Fleury


La rumba congolaise, avec ses multiples variantes, a été célébrée, dimanche 21 février 2016 dernier, à Nantes, au restaurant Le Mont Fleury. En « vedette américaine », le chanteur Ulrich Gola a proposé quelques-uns des plus beaux atours de ce courant musical à cheval sur les deux rives du fleuve Congo. Le répertoire a été un mélange très adroit des tubes des années 60-80, des succès de la catégorie Ndombolo mais également les propres créations de Golgotha (autre surnom du chanteur). Ce dimanche, il faisait samedi soir dans ce lieu très couru par une clientèle cosmopolite.

À intervalles réguliers, venaient sur scène trois talentueuses danseuses : la Croate Sanela Haute Tension, blouson Jeans avec un mini short dont les bretelles pendaient et un dessous en dentelles avec des tatouages sensuels sur les deux cuisses, Leslie, physique menu et mignon dans un ensemble blanc que finissaient des chaussures Timberland et enfin Claudie, allure de mannequin et teint noble d’ébène habillée classique. Entre deux chorégraphies avec les filles, Ulrich Gola a étalé son vaste registre vocal avec une maîtrise au chant affichant un énorme potentiel. À noter également deux belles improvisations avec la montée sur scène, chacun à leur tour, des chanteurs Papy Mpombolo de System A et Duck Geffroy.

Toutes ces prestations ont été portées par un Dady Boussole, ébouriffant à la guitare solo, accompagné d’Augustin, Ragas, Michel et Anguilima. Le talent y était mais les instruments, souvent très hauts, étouffaient les voix sans s’exprimer, eux-mêmes, distinctement. Une guitare solo, une guitare accompagnement, une basse, un synthétiseur et une batterie, ça faisait, en effet, trop.

On retiendra surtout que ce concert, une première, vient d’ouvrir incidemment les portes du Mont Fleury à la musique congolaise en live.|Botowamungu Kalome (AEM)

 

  • Le chanteur Ulrich Gola © AEM

À LIRE ÉGALEMENT SUR

Digitalcongo.net>>>>