Félix Wazekwa : « Je sors un livre afin d’étaler mes idées plus que dans les chansons »


Auteur-compositeur inspiré, parolier émérite et de surcroit doué dans l’écriture musicale, également grand consommateur d’œuvres littéraires, le chanteur Félix Wazekwa vient de se lancer dans l’écriture d’un ouvrage. Une première dans le microcosme musical congolais. Le chanteur en a livré les grandes lignes à Afriqu’Échos.

AFRIQU’ÉCHOS MAGAZINE (AEM) : Comment s’est opéré le déclic ?

FÉLIX WAZEKWA (F:W): Qu’est ce qui a fait que j’écrive ? Tout est parti d’un constat : nous nous sommes surtout mis dans nos têtes que les Noirs, disons les Congolais ne lisent pas beaucoup. Certains ironisent même en disant que si vous voulez qu’on ne vole pas votre argent, dissimulez-le dans un livre. Cela est vrai en partie.

AEM : Comment intéresser le public congolais ?

F.W : Mais quand un livre présente beaucoup d’intérêt, surtout quand on en parle beaucoup, ce qui est souvent le cas en Europe, le succès est au rendez-vous et ça en devient un best-seller. Personnellement je m’inspire beaucoup de Jean d’Ormesson, de Michel Serre, d’Alain Minc, autant d’auteurs que je lis souvent. On parle d’eux pour  ce qu’ils ont écrit  et non pas pour des images ou un DVD ou encore un CD qui est sorti. Mais pour ce qui me concerne, je me suis dit : ce que je suis en train de dire dans mes chansons est assez succinct, vu qu’il y a des choses qu’on ne peut pas développer en 4 ou 5 minutes dans une chanson. Je ne rentre pas souvent dans les détails puisque c’est dans le domaine de la chanson alors que le livre me permettrait de le faire aisément.

AEM : C’est donc un Félix Wazekwa plus disert mais à l’écrit…

F.W : Dans un ouvrage, je vais pouvoir bien étaler mes idées, aller plus loin dans les raisonnements, surtout bien faire comprendre certaines expressions, certains proverbes (aphorismes, formules créées de sa propre imagination ndlr), que j’appelle verbes dans mes chansons. C’est dans le souci d’être très bien compris, de partager davantage mes idées avec bien évidemment l’objectif assumé d’influencer beaucoup de personnes, les influencer avec ma façon de raisonner, et ce sans aucune prétention. Je suis conscient que certaines phrases toucheront beaucoup de gens, mais que d’autres pourront n’avoir aucun effet.

AEM : Qu’abordez-vous dans ce livre ?

F.W : Ça sera un livre éclectique, je vais toucher un peu à tout notamment par rapport à ce que j’ai déjà dit dans mes chansons. C’est comme dans mes chansons, je n’aborde pas qu’un seul sujet, je parle souvent de Dieu, ça sera le cas encore. Je traite des relations humaines, des faits sociaux. Je ne mélange cependant pas tout : là où je suis en train d’aborder la question de Dieu, je reste sur ce sujet par rapport à ce que j’ai déjà dit.

AEM : À quand la sortie de ce livre ?

F.W : Je me laisse la latitude de travailler à mon rythme pour que l’impératif du temps ne joue pas beaucoup sur ce que je suis en train de faire. Contrairement à la réalisation d’un CD ou d’un DVD pour lequel on est parfois obligé de bâcler certains clips par exemple pour les sortir à une date.| Propos recueillis par Jossart Muanza (AEM)

À LIRE ÉGALEMENT SUR

Digitalcongo.net>>>>

adiac-congo.com>>>>

amagep.co.za>>>>

Wazekwa-30