Zaïko joue et fait danser un public huppé sous la pluie à Abidjan


Allez trouver un groupe capable de faire danser sous la pluie un public composé des gens aisés ou issus de la classe moyenne… Les promoteurs des deux derniers concerts de l’orchestre Zaïko Langa Langa à Abidjan en sont encore médusés . Alors qu’il pleuvait à l’heure prévue pour le concert, le groupe n’y a rien vu  d’insurmontable pour donner du plaisir aux mélomanes et remplir in fine son contrat. Lorsque les musiciens débutent le concert, le public est incrédule mais pas pour longtemps car il va lui aussi braver la pluie envoûté par la magie Zaïko et reconnaissant pour un tel professionnalisme.

300 personnes étaient autour de la piscine de l’Ivoire Golf Club pour ce premier concert congolais en Côte d’ivoire depuis le décès sur scène de Papa Wemba dans ce pays le 24 avril dernier. La gorge nouée, Jossart Nyoka Longo avait commencé par remercier le peuple ivoirien et son gouvernement pour l’hommage rendu à son défunt « frère » avant de lancer l’irrésistible machine à remonter le  temps  avec  son répertoire intemporel. Les mélomanes  étaient prévenus la veille sur les antennes de la radio Ivoire FM par Doudou Adoula Monga : « Nous jouerons jusqu’à ce que le public nous demande d’arrêter ».

Quatre heures plus tard, le public passait la soirée dans une ambiance fusionnelle avec des musiciens comme transcendés par la victoire remportée face aux éléments, fiers d’avoir trouvé la parade face à un aléa climatique qui figure dans tous les contrats de concerts comme un cas de force majeure qui permet aux orchestres de refuser de jouer sans perdre leurs cachets. Mais ce n’est pas le genre de la maison car Zaïko avait déjà  réagi de la même manière lors d’un concert en plein air à Melun en région parisienne.

C’est donc à son corps défendant que le groupe sera tiré de la scène pour livrer, dans la foulée, un deuxième concert d’affilée dans une salle VIP de l’hôtel. Eric Didia qui a piloté la production  a bien noté que le public en redemandait. De nouvelles  productions sont sans doute déjà envisagées.|La rédaction d’AEM (avec la collaboration de Guillaume Disiyi Ndosimao), Abidjan, Côte d’Ivoire

À LIRE EGALEMENT SUR

Digitalcongo.net>>>>