Jean-Claude Ntuala remporte le 1er Prix Makomi, prix européen de la littérature congolaise

Écrivain précoce, Jean Caude Ntuala se découvre l’âme d’un dramaturge et écrit ses premières pièces qui sont jouées dans son école. La machine ne va pas s’arrêter car l’inspiration lui vient aisément. Le discret écrivain sortira de l’anonymat le  jour où le comédien Kwedy du groupe Salongo va découvrir l’une de ses œuvres. Emballé, le comédien le présente au célèbre et très exigeant réalisateur Tshitenge Nsana. Ça sera le début effectif d’une carrière émaillée de compliments et de prix AFRIQU’ÉCHOS MAGAZINE (AEM): Que représente pour vous l’écriture ? JEAN-CLAUDE NTUALA (JCN): Il faut d’emblée dire que l’écriture est une seconde… Continue reading

Angola : le nouveau président promeut Bênção Cavila N’yoka Abílio à la protection civile

À 58 ans, le commissaire Bênção Cavila N’yoka Abílio, vient d’être élevé au grade de commandant du Service national de la protection civile et du corps des sapeurs-pompiers de l’Angola. Cette promotion intervient en pleine période de réformes engagées par le nouveau chef de l’État angolais, João Lourenço. Depuis 4 ans, ce haut officier occupait le poste de commandant en second de cette branche du ministère de l’intérieur. Alors que beaucoup de dignitaires de l’ancien régime et des cadres de l’État tombent en disgrâce, cette promotion est considérée comme une marque de confiance due aux compétences de l’intéressé. Déjà présent… Continue reading

Comédie musicale « Bac ou mariage » présentée à Brazzaville

Soukey, une Dakaroise qui vient d’obtenir son B.E.P.C, est confrontée au diktat parental qui veut lui  imposer Gueye, un vieux polygame directeur d’usine. Révoltée, elle tente de s’enfuir, avec l’aide de sa copine Assi et de ses collègues de classe. Telle est la trame de la comédie musicale écrite par Fifi Tamsir Niane Cochery, mise en scène par l’artiste plasticienne Bill Kouélany et qui a été présentée samedi 3 février dernier, à l’Institut Français du Congo (IFC) à Brazzaville. Ce spectacle épilogue sur l’emprise de la coutume sur le mariage. Présenté pour la première fois en 1987, au Café de… Continue reading

Hosanna : Gisèle Bueyisa chante Jésus comme il faudrait

Enjouée et sobre dans sa chanson Hosanna, bien que débutante, Gisèle Bueyisa s’inscrit résolument dans une démarche de puriste. La chanteuse nantaise prend bien soin de ne pas mélanger les attributs du sacré et ceux de la musique congolaise (profane) endiablée au figuré… comme  au propre d’ailleurs. Si Dieu ne comprenait pas le lingala, il ne ferait pas de différence entre les chansons  impudiques de Robinho, Fally, Fabregas… et celles que lui dédient ses chers chantres congolais. Autant Fally et Koffi Olomide t’incitent avec talent à la fornication, autant Gisèle Bueyisa t’emmène, sans chercher à briller, dans une louange où… Continue reading