AFRIQUECHOS.CH
newsletter
Rechercher
 
Traduction
_L'INFO A LA SOURCE

_

 


 


ACCUEIL

Nigéria : triste chute d’une star
mercredi 6 décembre 2006

L’industrie cinématographique du Nigéria - surnommée Nollywood - est en état de choc : une de ses plus grandes stars, Hassanat Taiwo Akinwande, a comparu devant un tibunal, où elle a été inculpée de tentative de trafic de stupéfiants. Notre consoeur Senan Murray de la BBC a rencontré certains de ses "fans", qui n’en reviennent pas.

Hassanat Taiwo Akinwande ou Wunmi (son nom de scène) avait été arrêtée en septembre dernier par des agents de la brigade des stupéfiants de la police nigériane.

Elle n’avait pas de drogue sur elle. Elle avait en fait avalé le « corps du délit ». Mais après quelques jours en détention, la nature a suivi son cours, et l’actrice a "produit" 92 petits paquets contenant de la cocaïne. Poids total : 1,214 kgs.

La nouvelle a provoqué la consternation chez ses nombreux admirateurs.

Certains d’entre eux déclarent maintenant qu’ils vont boycotter ses films « parce qu’elle a fait honte à son pays et à ses fans ».


Un chauffeur de taxi crie sa déception. « Avant, dit-il, nous regardions ses films en famille, parce que les histoires enseignaient aux enfants comment grandir et devenir des adultes responsables. Vous vous rendez compte ? »

Même réaction de dégoût, même sentiment d’avoir été trahis, chez bien d’autres "fans".

Certains lui cherchent des circonstances atténuantes. Ils ont de la peine à croire que leur idole pourrait être coupable. Mais il sont minoritaires...

L’industrie du cinéma nigérian bat tous les records de croissance en Afrique. Dans ce monde de "Nollywood", les collègues de Wunmi sont sans complaisance à son égard.

Elle a été exclue du syndicat des acteurs nigérians, et ses collègues, ainsi que la plupart de ceux qui, jusqu’ici, l’admiraient, semblent maintenant l’éviter.

Lorsqu’elle a comparu devant la haute cour de Lagos pour y être inculpée, la plupart d’entre eux ont boycotté la séance. Wunmi a plaidé non-coupable. Si elle est condamnée, cela marquera la triste fin d’une carrière pourtant remarquable.

Wunmi avait été parmi les premières grandes vedettes de "Nollywood".

Elle était apparue pour la première fois durant les années 80, jouant dans un feuilleton télévisé en langue yoruba intitulé "Feyi Kogbon", traduction approximative : "que cette histoire vous serve de leçon".

Depuis, Wunmi a été la vedette de plus d’une cinquantaine de vidéos réalisées avec des budgets réduits, et qui ont mis 6 semaines (ou moins) à tourner.

Un des films en yoruba où elle tient la vedette s’intitule "Ajeniyonu", ce qui veut dire "faire de l’argent, c’est une affaire risquée".

Et justement, Wunmi a peut-être pris un risque énorme : si elle est condamnée, elle pourrait devoir passer le reste de sa carrière en prison, sans ses deux enfants.

L’affaire vient rappeler que le Nigéria a un problème : le pays est considéré comme le principal centre de trafic de stupéfiants en Afrique.

Selon un récent rapport de l’ONU, ce sont, par exemple, des trafiquants nigérians qui amènent la majeure partie de la cocaïne importée en Grande-Bretagne.

Généralement, la drogue est empaquetée dans des préservatifs que les trafiquants avalent, en attendant de les récupérer (par voie naturelle) par la suite.| Source : BBC


 
0 commentaires
Version à imprimer envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Voir les commentaires/Réagir


Dans la même rubrique
 
RDC : Koffi Olomidé arrêté brièvement pour s’être fait appeler « Vieux Ebola » 22 10 2014
Le chanteur congolais Babia est décédé 8 10 2014
Hommage en « Ré » philosophique pour le Professeur Marcien Tow 4 07 2014
Grand Kallé honoré à l’Institut national des arts 11 03 2014
Tabu Ley raconté par le journaliste Bazakana 19 02 2014
Colombani Wa Senga : Adieu Megaboule, le Poète 12 01 2014
La musique africaine perd Ibrahima Sylla, producteur de talent(s) 3 01 2014
Ancienne danseuse de Zaïko L.L, Jacky Bebeto s’est éteinte 14 12 2013
Mandela est mort, Vive Mandela ! 5 12 2013
Angola : dos Santos en « visite privée » à Barcelone, Luanda s’affole 3 12 2013
Tabu Ley Rochereau est mort 30 11 2013
Angola : le général Bento Kangamba accusé de trafic sexuel au Brésil 25 11 2013
Likinga Redo raconté en chansons et en témoignages 22 08 2013
Alain Moloto : ma part de vérité sur sa mort 14 08 2013
Alain Moloto : Adieu l’ami, le pote, le frère 13 08 2013
 
Copyrights ©Afriqu'Echos Magazine 2003-2006. Tous droits réservés.
CP. 304 1024 Ecublens-Lausanne /Suisse
Tél. ++41 79 365 04 24
e-mail:aem@afriquechos.ch webmaster@afriquechos.ch 2006
Design by Multiart