AFRIQUECHOS.CH
newsletter
Rechercher
 
Traduction
_L'INFO A LA SOURCE

_

 


 


ACCUEIL > CULTURE & ARTS

Cameroun : l’ "affaire Dikoum" refait surface
Le juge en charge du dossier se déclare incompétent
mercredi 1er septembre 2004 Justin-Blaise Akono (AEM )Yaoundé-Cameroun
Les générations actuelles ignorent presque tout de ce qui s’est passé à Yaoundé, la capitale camerounaise cette nuit du 28 janvier 1983 : l’assassinat crapuleux de Vincent Dikoum, une très haute personnalité de la République. Crime éminemment passionnel selon certains, puisqu’il est réalisé par son épouse Marinette Dikoum et des complices. Laquelle, Marinette Dikoum, prendra le soin d’attacher une pierre sur le dos de son époux avant d’aller le jeter dans la Sanaga, le plus long fleuve camerounais. l’Histoire, racontée de cette manière, est très vite perçue. Sauf les tenants et les aboutissants, les actes manqués et les regrets.

Le journaliste Charles Ateba Eyéné qui a voulu " écrire les mémoires" de Madame Dikoum, de triste célébrité, est allé l’interviewer dans sa prison de Mfou ; tout comme il a rencontré les "complices". Un véritable cocktail explosif où les concernés remettent au goût du jour ce macabre passé dans un livre publié le mois dernier.

Mais, ce livre de 274 pages, paru aux Editions Clé , ne fait pas que des heureux. "La famille" Dikoum a piqué une féroce colère et a porté plainte. Le frère aîné du défunt, Manguèlè Dikoum, révèle qu’il "existe dans le livre, des passages qui portent atteinte à la mémoire de Vincent Dikoum à l’honneur de la famille survivante. " Le juge de référé du Mfoundi a estimé lundi 30 Août dernier que les mesures demandées par les plaignants, étant de portée définitive, excédaient ses compétences. Le juge de référé qui statue sur le provisoire, a donc demandé aux deux parties de se pourvoir au mieux.

Pour l’avocat de la partie civile, Me Ngann Superman, "nous comptons saisir le juge à nouveau pour mettre un terme à cette autre voie de fait". Pour cela, deux hypothèses sont possibles au cas où la partie civile "gagne" le procès : soit le livre est retiré des kiosques, soit il est délesté des extraits incriminés. Dans le camp des accusés, c’est plutôt la sérénité. La plupart des personnes interrogées pensent qu’il s’agit là d’un coup porté à la liberté d’expression, que de rapporter les faits collectés et recoupés auprès des anonymes. Des sources bien informées indiquent qu’il n’y a pas d’unanimité dans la famille Dikoum, autour de la plainte contre l’auteur de l’ouvrage.


 
1 commentaires
Version à imprimer envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Voir les commentaires/Réagir


Dans la même rubrique
 
François-Médard Mayengo : « J’ai retrouvé le chant, la voix et la pensée de mon peuple au Musée royal d’Afrique centrale de Tervuren en Belgique » 10 04 2014
Ebène Magazine : l’édition n° 86 dans les kiosques 30 01 2014
Angola : La lutte anticoloniale comme si vous y étiez grâce à Siona Casimiro 4 03 2013
« Mémoires d’un inconnu », des témoignages bouleversants d’un exilé angolais 14 06 2012
À lire : « Afrique, rites antiques, célébrations modernes » du journaliste J.-B. Sourou (Éd. Meunaic) 11 05 2011
« Savoureux Congo », un véritable voyage culinaire à travers la RDC 15 04 2011
Haïti : La diaspora propose un plan de développement durable 12 02 2011
« L’avenir de l’Afrique : La diaspora intellectuelle interpellée » par la plume de Ferdinand Mayega 1er 06 2010
Congo : Antoine N’Gakosso publie « Corruption, fraude, évasion fiscale et croissance » 6 04 2010
Le credo d’un banquier africain 10 11 2009
À lire bientôt : « De l’émancipation à l’indépendance » 1er 11 2009
Vient de paraître : Les Bantous de la capitale « Chronologie des 48 ans d’existence » 20 10 2008
Cameroun : Comment Félix Moumié a été empoisonné 11 06 2008
« Les larmes du cœur » : De Genséric Fresnel Bongol Tsimba signe un premier roman prometteur 9 05 2008
Quand amour et migration s’enchevêtrent 14 04 2008
 
Copyrights ©Afriqu'Echos Magazine 2003-2004. Tous droits réservés.
CP. 304 1024 Ecublens-Lausanne /Suisse
Tél. ++41 79 365 04 24
e-mail:aem@afriquechos.ch webmaster@afriquechos.ch 2004
Design by Multiart