AFRIQUECHOS.CH
newsletter
Rechercher
 
Traduction
_L'INFO A LA SOURCE

_

 


 


ACCUEIL

Zaïko Langa Langa propriétaire d’une double parcelle à Kinshasa
lundi 14 mars 2011 Botowamungu Kalome (AEM), avec José Mpaka Ikombe
JPEG - 111.2 ko
MM. Tshiabantu, le Secrétaire Général et Responsable des Ressources Humaines de la Bracongo, Nyoka Longo, le Président de Zaïko Langa Langa et Emmanuel Dessailly, l’Administrateur Délégué de la Bracongo et de la Brasimba.

L’orchestre Zaïko Langa Langa a désormais son fief qui n’est pas qu’un lieu dédié à ses répétitions et à ses concerts mais un bien immobilier qui lui est propre. Cette acquisition est la conséquence d’une régularisation d’un contrat qui liait le groupe à la Bracongo (Skol) et qui avait été rompu unilatéralement, il y a quinze ans, par l’entreprise brassicole. La parcelle concernée se situe sur les rues Inzia et Lodja de la commune de Kasa-Vubu. Un dénouement heureux qu’explique Maître Adrien Alongo, l’avocat de l’orchestre : « Ce litige qui a été porté devant différentes juridictions est né suite à la résiliation unilatérale, par la Bracongo , d’un contrat de collaboration aux termes duquel Zaiko s’était engagé à assurer la promotion des produits Bracongo, principalement la Skol , et que cette entreprise devait, quant à elle, fournir à l’orchestre un bar équipé pour ses productions. Si une parcelle a été achetée le bar ne sera jamais construit, Bracongo ayant, dans l’entre-temps, changé d’équipe dirigeante qui va simplement résilier le contrat. »


Le règlement à l’amiable de ce litige relance le partenariat pour trois ans précise l’avocat de Zaïko Langa Langa : « L’actuelle équipe qui a compris l’importance de Zaïko pour le marketing de ses produits, a préféré qu’une solution amiable soit trouvée au litige né cette résiliation cavalière. Ainsi, Bracongo a accepté de céder au groupe la parcelle qu’elle avait achetée. Mais il s’agit d’une cession avec charges, en ce sens que durant la durée du contrat l’orchestre ne mènera, dans ladite parcelle, que des activités exclusivement liées à la promotion des produits Bracongo. Cette contrainte prend fin à la clôture du contrat, dont la durée est de trois ans. Après cette durée, Zaîko jouira de cette parcelle à sa guise. Le contrat nouvellement signé reprend l’ancien où il était suspendu, et permet à Zaïko de bénéficier d’un espace permanent pour ses répétitions, ses productions et l’installation de ses services administratifs. »

Skol contre Primus ou l’ivresse douce contre une ivresse amère…

Le goût de la bière Skol, par la magie de ces retrouvailles, a retrouvé du coup les faveurs du palais de Jossart et de Zaïko Langa Langa. Les promesses d’un contrat définitif et alléchant que leur faisait miroiter la bière Primus ont fini par avoir un goût de plus en plus amer à en croire l’avocat de l’orchestre : « Zaïko et Bralima n’avaient pas un contrat du genre que cette entreprise brassicole a passé avec d’autres groupes musicaux. Il s’agissait d’un protocole provisoire d’exclusivité signé en 2009. » Et de préciser : « Ce protocole devait déboucher sur la signature d’un contrat avec des conditions avantageuses pour Zaiko. Malheureusement, les attentes de Zaïko, à cet effet, n’ont pas été satisfaites. L’orchestre a, pendant deux ans, oeuvré dans une situation de déséquilibre en comparaison aux avantages accordés par la Bralima à d’autres groupes. »

Naturellement satisfait, Jossart Nyoka Longo a exprimé sa gratitude envers les nouveaux dirigeants de Bracongo non sans rappeler que c’est grâce à la bière Skol que Zaïko avait pu inviter tous les anciens pour fêter son 18ème anniversaire. Benjamin Bronne, directeur des ventes de la Bracongo, parle d’un contrat win-win, entendez gagnant-gagnant, dans la mesure où il sert à l’amélioration de l’image de marque de deux parties. Zaïko a toutefois la latitude de contracter avec d’autres sociétés non concurrentes de la Bracongo. Mais Jossart ira-t-il jusqu’à mettre les tenues portant la publicité de la Skol : « Je suis prêt à mettre tout ce que le sponsor me demanderait d’enfiler à condition que ça ne le soit au détriment de mon image. »

Et la Skol ramena les danseuses dans Zaïko

Jusque-là Jossart et Zaïko Langa Langa se passaient des danseuses, peut-être pas par choix. Le recrutement des danseuses vient d’être lancé, sans doute, grâce à des retombées à venir de ce contrat mais aussi pour des besoins publicitaires de la bière partenaire. À cet effet, N’Yoch annonce qu’il ne recrutera que des filles majeures et s’est dit sensible à la demande du public pour plus de moralité dans les prestations des danseuses.|Botowamungu Kalome (AEM)/avec José Mpaka Ikombe

À LIRE ÉGALEMENT SUR

Groupelavenir.net>>>>

Amagep.co.za>>>>

JPEG - 72.4 ko
Nyoka Longo et Emmanuel Dessailly après la signature du contrat

 
JPEG - 89.1 ko
Les danseuses Kanamoli Jackie alias Bebeto, Alpha Omoyi Nina Alengisaka et le batteur Roucoulet lors de la conférence de presse à l’Hôtel Invest de la RTNC

 
JPEG - 99.3 ko
Ya Gégé Mangaya (en chemise bleue) dans la foule après la conférence de presse

 

 
« Les Dépêches de Brazzaville » n°1204 -Vendredi 18 mars 2011
0 commentaires
Version à imprimer envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Voir les commentaires/Réagir


Dans la même rubrique
 
Montréal : le reggae taoïste au festival international Nuits d’Afrique 27 07 2014
La magie de la kora a opéré au Festival international Nuits d’Afrique 24 07 2014
Papa Wemba, donneur de leçons 11 07 2014
Tiken Jah Fakoly, l’infatigable porte-voix de l’unité africaine
 9 07 2014
Burning Spear : son charisme rasta a enflammé le Festival international de jazz de Montréal
 8 07 2014
Féfé : « En France, on a encore peur de l’étranger » 8 07 2014
Montréal :
Wesli et sa transe reggae au Festival international de Jazz 1er 07 2014
DAS : « Dommage que Tiken Jah Fakoly parle si peu de musique et surtout de politique » 18 06 2014
Solo Sita : « C’est moi qui avais créé la célèbre animation ’Masasi calculer’ d’Empire Bakuba » 14 06 2014
L’électrisante musique du Congolais Pierre Kwenders 14 06 2014
Ziggy Marley revient avec l’album « Fly Rasta » 19 05 2014
Anana Harouna : fête touarègue métissée à Montréal 19 05 2014
Bonga : « Les instruments européens dénaturent le semba » 15 04 2014
Sierra Leone’s Refugee All Stars : « Libation », comme un antidote musical 10 04 2014
Zaïko Langa Langa jette un « Pont sur le Congo » 14 03 2014
 
Copyrights ©Afriqu'Echos Magazine 2003-2011. Tous droits réservés.
CP. 304 1024 Ecublens-Lausanne /Suisse
Tél. ++41 79 365 04 24
e-mail:aem@afriquechos.ch webmaster@afriquechos.ch 2011
Design by Multiart