AFRIQUECHOS.CH
newsletter
Rechercher
 
Traduction
_L'INFO A LA SOURCE

_

 


 


ACCUEIL

Bassekou Kouyaté & N’gon Ba : Hommage à l’ancêtre de la guitare
mardi 29 novembre 2011 Hélène Boucher (AEM), Montréal, Canada
JPEG - 137.2 ko
Bassekou Kouyaté (3ème sur ce cliché) entouré de quelques membres de son groupe |Crédit photo :© Thomas Dorn

Le virtuose malien Bassekou Kouyaté a présenté à son public montréalais son instrument de prédilection, le n’goni. Une tournée en sol canadien avec son groupe N’goni Ba composé de joueurs de ce rare instrument à cordes et de la chanteuse, Amy Sacko, conjointe du musicien. Entretien avec un maître de l’ancêtre de la guitare qui perpétue la tradition de cet instrument à cordes millénaire.


Dans son pays, le Malien a acquis le statut de vedette. Les honneurs se multiplient depuis les dernières années, avec la parution en 2007 d’un premier opus, « Segu Blue », album de musique du monde primé par la BBC Radio et en 2010, « I speak Fula » en 2010, récipiendaire d’un prix Grammy dans la catégorie « Meilleur album de musique traditionnelle ». Une fierté pour l’artiste qui poursuit sans relâche sa mission : faire connaître le n’goni aux générations actuelles et à venir. « Le n’goni existe en Afrique depuis le XIIe siècle. Il est issu de la tradition orale, de l’époque des grands royaumes du continent. On en garde peu de traces, alors il faut lui redonner sa place aujourd’hui », soutient le joueur de n’goni. Afin de relancer l’instrument, le musicien a créé une école au Mali où il transmet ses connaissances. Le virtuose a réuni plus de cinquante joueurs de n’goni dernièrement et présenté un concert lors de la dernière réunion des Premières Dames d’Afrique sur la réduction de la mortalité maternelle et néo-natale à Bamako, en octobre dernier. Un «  moment significatif et réjouissant » pour Bassekou Kouyaté qui ne manque pas de présenter son instrument et sa sonorité unique à des personnalités politiques africaines.

Révolutionnaire et audacieux, le joueur de n’goni a même revu la façon de manier l’instrument : « Traditionnellement, le n’goni ne se joue pas debout. J’ai mis au point une autre façon d’en jouer, debout, avec une sangle, à la manière du guitariste. Il faut être à la mode du monde. Faire de la musique que tout le monde peut écouter ». Harmoniser le n’goni à un groupe fut un autre défi. Le groupe N’goni Ba s’articule notamment autour de la calebasse et de différentes percussions. Les basses s’harmonisent parfaitement aux sonorités du n’goni.

Chanter la paix au monde

Le récent album« I speak Fula » se déploie autour du rôle de la femme dans la société, de la tolérance et de l’ouverture. Le message porté par Bassekou Kouyaté est la paix, pour tous : « Même quand tu es le plus pauvre du monde, si tu as la paix, c’est bon. Mais quand il y a la guerre, des innocents paient et meurent, entraînant riches et pauvres ». La jeunesse l’interpelle également, dont le courant hip hop. Un style musical empreint de dynamisme et de revendications qu’affectionne Bassekou Kouyaté. Un projet pourrait bien naître, à la croisée du blues ayant fait sa marque et de cette rythmique urbaine. La tournée actuelle se poursuit jusqu’à la fin 2011 et déjà, un troisième album est en préparation pour 2012. |Hélène Boucher (AEM), Montréal, Canada


 
0 commentaires
Version à imprimer envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Voir les commentaires/Réagir


Dans la même rubrique
 
Les prémices de l’album « Divorce à l’amiable » sur Youtube 21 08 2014
Angola Music Awards 2014 reporté au 13 septembre 21 08 2014
Concert : Le Karmapa reçoit l’onction de Jeannot Bombenga 13 08 2014
Le Karmapa : « C’est en écoutant mes chansons que je me rends compte que je suis un artiste engagé » 12 08 2014
Le chanteur Socorro, une aura qui déborde de la province d’Uíge 12 08 2014
RDC - Libanga : l’art du « name dropping » qui peut rapporter gros 4 08 2014
Le guitariste S.O.S Matondo : « Notre musique est gangrenée par le plagiat, l’à-peu-près et le règne des atalaku » 1er 08 2014
Montréal : le reggae taoïste au festival international Nuits d’Afrique 27 07 2014
La magie de la kora a opéré au Festival international Nuits d’Afrique 24 07 2014
Papa Wemba, donneur de leçons 11 07 2014
Tiken Jah Fakoly, l’infatigable porte-voix de l’unité africaine
 9 07 2014
Burning Spear : son charisme rasta a enflammé le Festival international de jazz de Montréal
 8 07 2014
Féfé : « En France, on a encore peur de l’étranger » 8 07 2014
Montréal :
Wesli et sa transe reggae au Festival international de Jazz 1er 07 2014
DAS : « Dommage que Tiken Jah Fakoly parle si peu de musique et surtout de politique » 18 06 2014
 
Copyrights ©Afriqu'Echos Magazine 2003-2011. Tous droits réservés.
CP. 304 1024 Ecublens-Lausanne /Suisse
Tél. ++41 79 365 04 24
e-mail:aem@afriquechos.ch webmaster@afriquechos.ch 2011
Design by Multiart