AFRIQUECHOS.CH
newsletter
Rechercher
 
Traduction
_L'INFO A LA SOURCE
_

 



ACCEUIL > SANTE

 

Polyarthrite rhumatoïde : tout pour atteindre la rémission
vendredi 17 août 2012 par |Destination Santé
La prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde a été au cœur des actualités médicales du congrès de l’European League against Rhumatism, qui se tenait à Berlin début juin. La polyarthrite rhumatoïde, c’est la forme la plus fréquente des rhumatismes inflammatoires. Près de 300 000 Français souffrent de cette atteinte des tendons et des articulations, extrêmement douloureuse et invalidante.

Les stratégies thérapeutiques ont très fortement évolué ces dernières années. Aujourd’hui nous nous fixons des objectifs précis décidés avec le patient, comme dans la prise en charge du diabète ou de l’hypertension artérielle, explique le Professeur Sibilia, rhumatologue au CHU de Strasbourg. Dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde, nous cherchons à diminuer les symptômes, à ralentir la progression radiographique de la maladie et à limiter au maximum le handicap.

Pour cela, il est indispensable de traiter précocement. Mais pas seulement. Il est important de suivre très régulièrement les patients, avec une consultation tous les 1 à 3 mois. Mais cela paraît illusoire pour les spécialistes, d’où l’intérêt d’impliquer les médecins généralistes et aussi les infirmières. L’objectif final, c’est de mettre les patients en rémission. Dans les polyarthrites rhumatoïdes débutantes, c’est vraiment réalisable. Pour les formes plus avancées, nous allons réduire l’activité de la maladie, tout en atténuant le handicap, souligne Jean Sibilia.

Le patient joue également un rôle important. L’impliquer, l’aider à comprendre la maladie, son évolution, c’est lui donner toutes les chances de mieux vivre avec sa polyarthrite. En connaissant parfaitement son affection, le malade sera plus à même de déceler des signes de poussée. Il pourra donc, alerter son médecin. Pour davantage d’informations sur la polyarthrite rhumatoïde, contactez l’Association nationale de défense contre l’arthrite rhumatoïde (ANDAR) à http://www.polyarthrite-andar.com/, ou en composant le Numéro Vert suivant, 0800 001 059. Enfin pour les patients les plus jeunes, il existe un nouveau site www.mieux-vivre-ma-PR.com. www.destinationsante.com

Comment vous protéger des moustiques ?

Pour vous protéger des moustiques à la maison, commencez par éliminer tous les réservoirs d’eau stagnante susceptibles de constituer un site de reproduction : les soucoupes, les cache-pots, les jouets abandonnés au jardin ou sur le balcon…. Ne laissez rien traîner.

Les moustiques sont les plus actifs à la tombée du jour. Le soir portez donc des vêtements longs de couleur claire. Et n’oubliez pas de couvrir les parties sensibles, comme les bras et les chevilles.

Vous pouvez également recourir aux répulsifs, en insistant sur le visage et la nuque bien sûr, mais également sur les vêtements. L’Organisation mondiale de la Santé, l’OMS, recommande principalement ceux qui renferment du DEET, de l’IR3535 ou de l’icaridine. Avant de faire votre choix, recherchez donc ces produits dans la liste des composants. www.destinationsante.com

Sécurité routière : la ceinture fait airbag

Une nouveauté en Europe ! Le constructeur automobile Ford a lancé la première ceinture arrière avec airbag intégré. Cette avancée en matière de sécurité, sera disponible dès 2013. Mais seulement dans un premier temps, sur la nouvelle Mondeo®.

Ce dispositif combinera le maintien d’une ceinture traditionnelle et la sécurité d’un coussin gonflable. Celui-ci se déclenche comme un airbag classique. Lorsque les capteurs détectent un choc, un gaz se libère et permet de gonfler la ceinture en moins de 40 millisecondes.

Selon Ford, « ce dispositif de sécurité réduit les risques de blessures à la tête, au cou et à la poitrine, notamment pour les passagers les plus vulnérables comme les enfants ou les personnes âgées ». Cette ceinture-airbag par ailleurs, est compatible avec les sièges-autos et les rehausseurs pour enfants actuellement sur le marché.

Voilà de quoi donner des idées aux concurrents... www.destinationsante.com

Cet été, je prends soin de mes pieds

L’été, nos pieds ont le droit de sortir. Mais ce n’est pas une raison pour les malmener.

Pour garder tout l’été des pieds sexy et en pleine forme, suivez deux règles d’or : hydratez-les, et les nourrissez-les.

Chaque jour après la douche, procédez à un séchage soigneux de vos pieds en insistant particulièrement entre les orteils. Ensuite, leur hydratation passera tout simplement par l’application d’une crème ou d’un lait. Pas la peine d’investir des sommes folles. Votre lait corporel fera parfaitement l’affaire. Prenez le temps de bien masser vos pieds, en insistant sur la plante et entre les orteils.

Autre élément d’importance, le gommage. Ce dernier est essentiel, car les frictions entre la peau et la chaussure accélèrent la formation des rugosités. Résultat, la plante des pieds s’épaissit, jusqu’à former une sorte de « corne » aussi inconfortable qu’inesthétique.

Pour le gommage, utilisez tout simplement une pierre ponce. Passez-la sur les parties les plus rugueuses, au premier rang desquelles bien sûr, les talons. Appliquez ensuite une crème « gommante » qui renfermera souvent, des particules de pierre ponce.

Une fois par mois, offrez-vous un soin intégral des pieds. Pour cela, faites-les tremper un quart d’heure dans une eau tiède. Gommez ensuite les rugosités avant de vous masser - ou de vous faire masser… - jusqu’à mi-mollet. Terminez enfin par l’application d’une crème rafraichissante, spécialement conçue pour le soin des pieds. www.destinationsante.com

Edulcorants : pas de risque chez la femme enceinte

L’Agence nationale de Sécurité sanitaire de l’Alimentation, du Travail et de l’Environnement, l’ANSES, estime impossible de conclure à un risque potentiel chez la femme enceinte, en relation avec la consommation d’édulcorants intenses. C’est-à-dire notamment, l’aspartame. En revanche, elle indique qu’aucun intérêt nutritionnel propre à la consommation d’édulcorants intenses pendant la période de grossesse n’a été démontré.

Dans le cadre de la revue systématique de tous les ingrédients autorisés en Europe, l’Autorité européenne de Sécurité des Aliments regarde actuellement le cas des édulcorants et en particulier de l’aspartame. Les résultats sont attendus pour la fin 2012. En France, l’ANSES a mis en place un groupe de travail, chargé d’évaluer les bénéfices et les risques nutritionnels de ces édulcorants. L’objectif est d’établir des recommandations pour les populations sensibles, au premier rang desquelles les femmes enceintes, précisément.

Concernant le risque potentiel en période de grossesse, l’ANSES confirme à nouveau l’avis scientifique rendu en mars 2011 à propos de l’étude danoise de Halldorsson et de ses collaborateurs. L’agence estime qu’il est impossible, sur la base de cette seule étude, de conclure sur le risque d’accouchement prématuré lié à la consommation de boissons édulcorées gazeuses chez la femme enceinte.

Concernant le bénéfice que l’on pourrait attendre de l’utilisation de ces édulcorants durant la grossesse, elle souligne l’absence d’étude permettant de démontrer le bénéfice nutritionnel propre à cette consommation chez la femme enceinte. C’est le nombre très restreint des études centrées sur les effets de la consommation d’édulcorants intenses en période de grossesse, qui est à l’origine de ces conclusions. Elles devront donc être étayées plus avant par des travaux en population générale, « extrapolés (ensuite) aux femmes enceintes » précise l’ANSES. Le cas échéant, celle-ci émettra des recommandations sur la base de l’ensemble des données disponibles. www.destinationsante.com

 
0 commentaires
imprimer Voir les commentaires/Réagir

Dans cette rubrique
 
Le Dr. Aaron Vunda va dispenser en direct sur Internet, ce jeudi, un cours sur la prise en charge du polytraumatisme en pédiatrie 8 01 2008
Congo Brazzaville : l’ex-chef rebelle Ntumi repart dans son fief sans entrer dans Brazzaville 13 09 2007
RDC : La fièvre d’Ebola réapparaît au Kasaï 13 09 2007
OMS : Les statistiques sanitaires mondiales essentielles, édition 2007 désormais disponibles 21 05 2007
Secret médical et propagation de la maladie du sida 21 05 2007
L’augmentation du nombre des professionnels de santé nécessite une action internationale 14 03 2007
Entretien avec le Docteur Valentin Ngoma Malanda 15 02 2007
La circoncision réduit pour l’homme le risque d’infection par le VIH mais n’offre pas une protection complète 15 12 2006
SIDA : L’effet protecteur de la circoncision confirmé 15 12 2006
Le virus d’Ebola touche cinq mille gorilles au Congo et au Gabon 8 12 2006



 

Copyrights ©Afriqu'Echos Magazine 2003-2012. Tous droits réservés.
CP. 304 1024 Ecublens-Lausanne /Suisse
Tél. ++41 79 365 04 24
e-mail:aem@afriquechos.ch webmaster@afriquechos.ch
Design by Multiart