RDC|État d’urgence : pourquoi l’article 119 de la Constitution est mal écrit

Pour faire face à l’épidémie Covid 19, le Président de la République a décrété l’état d’urgence le 24 mars 2020. Il est incontestable qu’aux termes de la Constitution la proclamation de l’état d’urgence relève de la prérogative du Président de la République seul.Le Président du Sénat, sans remettre en cause l’opportunité de l’état d’urgence, estime néanmoins que sa déclaration par le Président de la République était subordonnée à l’autorisation préalable duParlement réuni en Congrès. Le Président de la Chambre haute du Parlement a basé son  argumentation sur l’article 119 de la Constitution. Il s’en est suivi une mini-crise institutionnelle et… Continue reading

La mainmise de Joseph Kabila : mythe ou réalité ?

Joseph Kabila est-il toujours au contrôle ? Pour répondre à cette question, il conviendrait de remonter dans l’histoire et analyser les successions connues à la tête du pays : Kasavubu/Mobutu, Laurent-Désiré Kabila /Joseph Kabila et aujourd’hui Joseph Kabila/Felix Tshisekedi. J’ai sciemment éludé Laurent-Désiré Kabila/Mobutu car le changement de régime s’est effectué par une prise de pouvoir par les armes. Une constante traverse ces trois successions : la désacralisation de certains caciques qui permet au nouveau pouvoir de prendre ses marques. La majorité parlementaire composée par le camp de Kabila pourrait-t-elle s’opposer à Félix Tshisekedi engagé dans une politique qui permettrait… Continue reading

Quelques idées pour revivifier la presse congolaise

Objectif à assigner à la presse: Participer à la construction d’une citoyenneté locale, nationale et internationale Qu’entends-je par citoyenneté ? Le dictionnaire Larousse la définit comme « Situation positive créée par la pleine reconnaissance aux personnes de leur statut de citoyen » et ajoute « Le citoyen dispose, dans une communauté politique donnée, de tous ses droits civils et politiques. ». Le dictionnaire Trésor abonde dans le même sens et ajoute une nuance : « Membre d’un État et qui de ce fait jouit des droits civils et politiques garantis par cet État. » Il y a une dimension que… Continue reading

Et si notre péché était d’avoir pardonné aux mobutistes ?

En 1992, au sortir de la Conférence Nationale Souveraine avec un gouvernement dirigé par Étienne Tshisekedi désigné le 15 août 1992, Mobutu n’avait plus de prise sur les événements pour conserver son pouvoir. Dans la configuration politique de 1990 à 1992, le Léopard était très affaibli face à une opposition dopée par la popularité incontestable de Wa Mulumba. La fin de la deuxième République paraissait inéluctable avec la mission confiée au gouvernement Tshisekedi d’organiser le référendum sur la nouvelle constitution et les élections générales. Loin de désarmer, le Maréchal s’est évertué à gagner du temps avec l’espoir d’un pourrissement de… Continue reading