Irene Neto dénonce un «lynchage judiciaire et médiatique» suite à l’arrestation de son mari

Irene Neto, fille du premier président angolais, Agostinho Neto, et épouse de l’homme d’affaires Carlos São Vicente, s’estime victime d’un “lynchage judiciaire et médiatique” et appelle à la libération de son mari, qu’il considère comme “injustement emprisonné” depuis le 21 septembre 2020. Dans un communiqué remis à la presse portugaise, Irène Neto qui est médecin, ancienne députée et également membre du Bureau politique du Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA, au pouvoir) regrette également le manque de solidarité des camarades du parti et affirme se trouver actuellement  dans l’incapacité de couvrir ses dépenses quotidiennes, ses comptes bancaires étant gelés…. Continue reading

Luambo Makiadi : « Tu vois des journalistes débarquer des fula fula (taxi brousse), chemises froissées et trempées de sueur, chaussures penchées… »

Feu Nzita Mabiala, un ainé dans la profession, m’avait prévenu : « Petit, arrange-toi pour que les musiciens ne reprennent pas ton nom dans leurs chansons. C’est vrai que c’est flatteur, sauf que cela te rendra célèbre et le jour où tu seras fauché et donc incapable de prendre un taxi, les gens seront scandalisés de (te) voir une célébrité à bord d’un fula fula ». Trente ans plus tard, Van Jordan, jeune confrère tient à  peu près les mêmes propos sur Facebook : «Je ne présenterais jamais une émission télévisée tout en me déplaçant en transport en commun. Passer… Continue reading

Angola : un millier d’églises évangéliques pourraient fermer

Sur les 1 116 églises recensées en Angola, 83 seulement sont pleinement légalisées. Ces églises  sont pour 50% d’entre elles dirigées par des missionnaires venus du Brésil, de la RDC, du Nigeria et du Sénégal. En 2013, une église brésilienne, en l’occurrence l’église Universelle du Royaume de Dieu (située dans le quartier Alvalade à Luanda) avait écopé de 60 jours de suspension après un tragique accident survenu au stade Cidadela Desportiva, en raison d’une trop forte affluence lors d’une veillée de prière le 31 décembre, faisant 16 morts. Depuis, le gouvernement angolais a publié, en 2018, une loi réglementant l’activité… Continue reading

Grogne suite à la hausse du prix du passeport qui passe de 8,50 à 86 euros

Plusieurs dizaines d’Angolais ont manifesté, à Luanda, contre la hausse de plus de 900% du prix du passeport ordinaire, qui depuis janvier 2019, est passé de 3.000 kwanzas (8,50 euros) à 30.500 kwanzas (86 euros). Les frondeurs brandissaient des calicots avec le slogan « 30.500, ça fait beaucoup trop», « un pied de nez à la piètre condition sociale des Angolais », selon les manifestants. Ce dont se défendent les autorités qui justifient cette hausse par le coût élevé de l’acquisition du passeport vierge à l’étranger : «  C’est le coût réel du passeport car le gouvernement a cessé de le subventionner » Les… Continue reading