État de siège : ce qu’aurait pu être le « service après-vente»

« Je t’aime à en mourir », « Je suis prêt à mourir pour toi », « Je t’offrirai la lune » : ces déclarations enflammées des amoureux ont trouvé leurs traductions dans la vie politique congolaise : « Je suis prêt à mourir pour la paix dans l’Est de la RDC », « Je ferai de la RDC l’Allemagne de l’Afrique ». Pour réaliser une de ces promesses, Félix Thisekedi a décidé de recourir à l’état de siège. Trois mots, comme une formule magique, qui ont déclenché un vent d’optimisme et une ferveur jamais connus depuis les éphémères épopées de Mbuza Mabé et de… Continue reading

Dadju fait son premier Zénith avec un chœur de… 8.000 spectateurs

Le lover chanteur Dadju aurait pu venir tout seul, sans musiciens et même jouer sans sono : le jeudi 18 octobre 2018, au Zénith de la métropole nantaise :  de bout en bout de son concert, pendant deux heures, 8.000 personnes ont repris en chœur toutes les chansons de la nouvelle star de la scène française. Un public qui a chanté à tue-tête à tel point que quand vers la fin du spectacle l’artiste donne le micro à quelques spectateurs pour chanter, tous ont la voix cassée. Plusieurs fois, le  chanteur s’est interrompu pour s’étonner et remercier les spectateurs de leur ferveur :… Continue reading

Prix Nobel : Désolé, on ne répare pas une femme

Après l’ancien premier Patrice Lumumba, « Prix Nobel de la Paix », le docteur Denis Mukwege vient de gagner la plus grande notoriété internationale jamais connue par un Congolais. Si l’homme politique avait succombé atrocement sous les coups des impérialistes occidentaux, le médecin de Panzi (nord-est)  de la RDC, lui, passe derrière des affreux militaires et rebelles rwandais, derrière des ignobles militaires, rebelles et miliciens congolais qui ont érigé le viol en arme de guerre. Ces odieux vont jusqu’à violer avec un bâton, une baïonnette, le canon d’un fusil… Ce qui place le médecin nobélisé en situation de soigner d’effroyables mutilations génitales… Continue reading

Entre panses abyssales et politiques interchangeables

Au contact de Kabila, ils se sont tous abrutis, non pas que l’intéressé serait un abruti hautement contagieux, juste que l’on gagne et l’on assure sa place auprès du « Raïs » en l’enfermant dans l’illusion de l’homme indispensable. Cela va de graves violations des droits de l’homme incarnées par Kalev le patron de l’Agence nationale des renseignements (ANR) à la prostitution morale et intellectuelle assumée de Kin Kiey, en passant par le mensonge et des arrangements avec la vérité érigés au rang de religion par Lambert Mende Omalanga. En s’en remettant au mauvais génie de ces courtisans, Kabila s’est… Continue reading