Pierre N’sana, creuseur d’or de l’histoire des médias en RDC

La (toute) première radio commerciale est peut-être née en République Démocratique du Congo, en 1939, sous la colonisation belge. Cette radio qui s’appelait Congolia aura également été une pionnière, une devancière des NRJ, Skyrock, en matière de promotion musicale. Cette information qui, certes, n’est pas un scoop a été judicieusement remise en perspective par Pierre N’sana dans son livre fraîchement sorti : « Médias et conflits armés en RDC, Des journalistes en danger, Le journalisme en chantier » paru aux éditions L’Harmattan. Ce n’est pas la seule pépite ramenée des profondeurs de l’histoire par ce professeur associé; l’auteur rappelle que, en 1939 à… Continue reading

RDC : Félix Tshisekedi et Augustin Kibassa, (in)dignes fils de leurs pères ?

« Vous avez été considéré par le journal Jeune Afrique comme le chef de I’État au monde ayant accompli plus de déplacements (missions) à I’extérieur de son pays. (…) Ces missions sont aussi effectuées par des gens dont la seule qualité est d’être vos proches ou connaissances ! ». Ces deux reproches faits au président Mobutu, le 1er novembre 1980, par treize parlementaires congolais, notamment Etienne Tshisekedi, pourraient s’appliquer parfaitement au fils de ce dernier, l’actuel président de la République Démocratique du Congo. Qui, lors de ses déplacements, sa délégation est habituellement composée de dizaines de personnes et régulièrement une centaine pour… Continue reading

État de siège : ce qu’aurait pu être le « service après-vente»

« Je t’aime à en mourir », « Je suis prêt à mourir pour toi », « Je t’offrirai la lune » : ces déclarations enflammées des amoureux ont trouvé leurs traductions dans la vie politique congolaise : « Je suis prêt à mourir pour la paix dans l’Est de la RDC », « Je ferai de la RDC l’Allemagne de l’Afrique ». Pour réaliser une de ces promesses, Félix Thisekedi a décidé de recourir à l’état de siège. Trois mots, comme une formule magique, qui ont déclenché un vent d’optimisme et une ferveur jamais connus depuis les éphémères épopées de Mbuza Mabé et de… Continue reading

Dadju fait son premier Zénith avec un chœur de… 8.000 spectateurs

Le lover chanteur Dadju aurait pu venir tout seul, sans musiciens et même jouer sans sono : le jeudi 18 octobre 2018, au Zénith de la métropole nantaise :  de bout en bout de son concert, pendant deux heures, 8.000 personnes ont repris en chœur toutes les chansons de la nouvelle star de la scène française. Un public qui a chanté à tue-tête à tel point que quand vers la fin du spectacle l’artiste donne le micro à quelques spectateurs pour chanter, tous ont la voix cassée. Plusieurs fois, le  chanteur s’est interrompu pour s’étonner et remercier les spectateurs de leur ferveur :… Continue reading