Nantes : Le restaurant “Le Mont Fleury” préfère l’excellence à l’exotisme


Beaucoup de restaurants africains en Europe ont trop longtemps misé sur l’exotisme pour attirer la clientèle européenne ; et sur la cuisine de tous les jours, celle de leurs mères, celle de leurs épouses à la maison pour capter les membres de la diaspora. Cela n’incitait bien évidemment pas à l’innovation dans la confection des plats et dans leur présentation. Avec son fort accent camerounais adouci par un ton chantant, Elie Chanel s’insurge : « Aujourd’hui, ce sont les yeux qui savourent d’abord et qui préparent les papilles à s’enjailler. Ici au restaurant Le Mont Fleury, nous visons les standards internationaux : une présentation digne des grands chefs et bien évidemment une cuisine moins grasse, plus équilibrée et qui sublime les saveurs des produits phares de la cuisine africaine ».

Propriétaire du restaurant-bar-cabaret Le Mont Fleury à Nantes, Elie Chanel, fraîchement arrivé dans le monde de la restauration savait au moins ce qu’il ne fallait pas reproduire : « Comment peut-on manger et savourer dans un restaurant alors qu’un téléviseur diffuse du coupé décalé ou une sono balance du ndombolo comme dans une discothèque ? ». Le Camerounais va ainsi créer deux salles bien distinctes « afin de ne pas mélanger les genres, car on doit manger dans une ambiance feutrée alors qu’à coté on recrée en permanence, dans ses multiples facettes, l’ambiance africaine dans les versions bar et cabaret en fonction des jours et des heures ». Côté restaurant, un chef au CV conséquent a été embauché : « Nous avons la chance de compter sur un chef qui a travaillé dans de grands restaurants en France et avec des chefs étoilés. Grâce à lui, nous avons une carte qui est bien sûr centrée sur l’art culinaire africain mais enrichie des apports de la cuisine antillaise et aussi française ».

Elie Chanel ne minimise pas la difficulté de trouver un point d’équilibre recherché comme l’atout commercial majeur. Pour ce faire, preste aussi à ce lieu « JC de Nantes » un Ivoirien réputé, depuis deux décennies, comme maître des cérémonies des nuits afro à Nantes. Attirer et faire coexister différents publics, différentes ambiances, avec en point de mire les standards internationaux. Elie Chanel y tient et veut y arriver. Avec exigence et passion.|Botowamungu Kalome (AEM)

  • Elie Chanel, le propriétaire du restaurant-bar-cabaret Le Mont Fleury © Bokal/AEM